Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Prémices
Articles récents

L’amour, la vie

10 Janvier 2020 , Rédigé par Ch. Mazières

DSC 7328

 

L’amour, soleil

Est un feu dévorant

Au hasard de la nuit



Qu’importent les milliards de galaxies

Les nuages de naissances sans limites

Puisqu’il sera là

Quelque-part attendu



Suspendu en l’océan

D’atomes séparés par des vides immenses

Tels des glaciers bruissants

Inconnues solitudes



Au-dessus

Règne

Une pensée



Le quand

Bien

Même

De la matière-espace

 

Lire la suite

Il y a quelque part

24 Août 2019 , Rédigé par Ch. Mazières

DSC_5983-copie-1.JPG



 

Il y a quelque part une bête battue

Un peintre glorieux dans une maison claire

Il y a quelque part un voyage où je suis



Il y a quelque part un salon où l’on prie

Les mêmes bouquets d’arbres

Et notre union offerte



Il y a quelque part nos déserts de graviers

Il y a quelque part inondés de soleil

Les murs de pierre tendre



Il y a quelque part une étoile qui gronde

Il y a quelque part des lumières aux fenêtres

Nos filles et nos fils

 

Lire la suite

Mannes

11 Mai 2019 , Rédigé par Ch. Mazières

 

DSC_5606.JPG

˜

Il plut averse sur Paris

Nous étions

Tels devant des falaises

A Saint-Mandé

Les immeubles haussmanniens

Marquetés noir sur gris

Creusaient / Désert

Le boulevard Beaumarchais

˜

S’ouvre la place

Comme une rédemption

D’un Troisième homme

Quittant le blitz pour les ruelles obscurcies

Prague

Ici germe doucement un monde en fleurs de mai

Bucarest

Nous fermons encore les yeux / Danse ta lumière Sinaia

Lire la suite

L'arme

8 Décembre 2018 , Rédigé par Ch. Mazières

Qui n’a pas aperçusécheresse 2-c

Au loin

Les ravages

De l’arme

Ne peut comprendre

 

Pour soi

Qu'est-elle après tout


Pourquoi enrichir

Tuer ou voler

Des sensations extrêmes

Si faciles d’accès

 

Tandis que voir ses proches

Dans la fleur fanée de l’âge

Se creuser

Se faire fosses

 

Caveaux

Eux-mêmes dans leurs corps

Les sillons

De leurs visages gris

 

Emmurés de Corée

Zoo humain du JT

De ces belles paroles

Finalement seuls

 

Dans le temps de l’univers

Combien les verront tomber

 

Sous Ses yeux

Restent pour témoigner

Des trous noirs ouverts

Dans le sol de Pologne

 

Le monde n'est déjà plus

Achevant son intelligence

Lorsqu'une conscience disparaît

 

Des corps variables

Et parfois si beaux

A déjà eu raison

 

Cependant, qu'émanent

Autant de nourritures

Pour nos forces

Qu'il subsiste de vies sauvées

Lire la suite

Assiégés

7 Décembre 2018 , Rédigé par Ch. Mazières

Kotel-b

 

Attaque de l'obscurité

Tumulte

Tours de fumées

Remparts de flammes

 

Visions parcellaires

 

Blessure à la face

Du Créateur

Colonnes de troupes

Qui nous manquent

 

Les ennemis

 

Au désordre avoué

Poids immémorial du hasard

Mécanique des combats

Nous désunissent en vain


Depuis le nom de siècle

 

Fidèles à la construction

Où réside notre identité

Villes comme livres

Naissent au moins sous Ses traces  

 

Vient le royaume

Des bombardements meurtriers

Libérations trompeuses des plus faibles

Haut monte un chant

 

A l'Existant

 

L'aveuglement

Alors les frappe

Nous fera voir leurs voies

Au bout du décompte

Désespérés

 

Abattus par l’Absence

Des nations

Réunies à solliciter

L’invincibilité et la beauté élues

 

Après avoir jugé leurs adversaires

Sang troublé, versé ignoré

Dans celui des bourreaux

De toute guerre éperdues

 

Hors Justes dispersés

Il en fut ainsi

Sourde rémanence

D'autres présents

 

Que rescapés

De l'autre côté

Se battent

Nous relevant

 

Au loin

 

Ruines indéchiffrables

Abandonnée demeure

Villes refuges

Haines

Lire la suite

Proches

2 Décembre 2018 , Rédigé par Ch. Mazières

Jaffa.jpg

 

Nous devons être fiers

De chaque réfugié

Rien dans ses comportements

Qui trahisse

Les inévitables tensions

A l’œuvre palissant

Un jour sur l’autre

Dernière de nos libertés

Qui pourrait se voir abolie

 

Aucun d’entre nous ne voudrait

Relire son temps en disputes stériles 

Voir nos échanges

Si proches

Ternir inexorablement

Comment dans ces conditions

Penser, agir, étendre

Idéal relatif en comparaison

D’une responsabilité

 

Puissent nos lois

Notre civilité

Être à la hauteur

De leurs transgressions blanches

Si jamais il y en eût

Femmes et enfants participent

Au rassemblement

A l’entretien des âmes

A ces veilles

Apportant leurs commentaires

Sur les mots

Nous préparant au pire

 

Organisant la riposte

A une attaque au mortier

De la haine

Qui abat la rampe d’accès 

Dans la vallée heureuse

Sans nos familles

Aurions-nous davantage

Rendu grâce

De contrer l’effectif

D’un pareil adversaire

Indestructible

Honorable par définition

 

Il reste pourtant

De ces armées

Repliées et sourdes

Aux cris des nouvelles forêts

Alliés et combattants

Que nous voudrions soulagés

De leur effort de guerre


Lire la suite

La forteresse

29 Novembre 2018 , Rédigé par Ch. Mazières

 

Quartier.Juif-r       

Le soleil illuminait les remparts

L'inverse

Absurde en apparence

Avait donné naissance à des milliers de jours

Pré-histoire

 

Nous n'avions pas compris

Le cosmos semblait rire

De nos pensées

L'assaut transformerait

Un indifférent

Contre-néant

Bleu-gris

En roc aveugle

Un sol de frères

 

Beth assise près de moi

Celui qui se faisait appeler l'Aleph

Te souviens-tu ?

Ils ont dit qu'il était un fou penseur

Vieillard dangereux

Sous leur vrai visage

Ordre de sacrifice

Inavoué

Qu'il avait perçu avant tous

 

Il a rejoint notre reste

D'éternité

Sans évoquer le pardon

La mémoire

Tout simplement parce qu'il savait

Vu nos vies

Misérables dans ses cauchemars

 

Nous voulions nous faire immortels

Un enfant maladif rejouait

Nous souriant tendrement

On le criait sans passé

S'il avait arraché des textes

Un éclat caché

 

Enfermés

Comme nous l'étions

Nous dissimulant à nous-mêmes

Notre nature apparente

De simples pièces de change

D’échecs

Qui montraient la vallée

Nous donnaient rendez-vous au nord

 

S'élève une fumée, nuée profane

Nous ne demandions pas la victoire

Pour qui sinon l'obtenir ?

Nous n'exigions pas la vie

La conscience et l'amour

Les pleins jours, Tu les portes

Mais jusqu’à la paix intérieure

Là-bas souffle une tempête

Qui blesse sans l'amoindrir

L'humain de l'être à venir

 

Regarde, ils arrivent sans respect

Pour le sanctuaire

De Tes oeuvres vivantes

Aimantes si nos corps ne sont rien

A nos âmes se rendent

Accorde-nous de briser

Leur force

Pour que l'on puisse

Assoiffés encore

Ton murmure

Entendre

 

Un rassemblement de toutes nos forces

A lieu dans la salle initiale et nouvelle

De l'esprit

Hommes, femmes, convertis étrangers

Aujourd'hui

Se décide l'existence même

Pensée

 

Un adversaire comme le nôtre

Ne fait pas de prisonniers

Depuis l’aube

Partagés entre peur, désir de combattre

Et les heures

 

Les plus faciles

Celles que nous vivons dans l'attente

Dans cette réplique sans réponse

Où réside le désarroi

En quoi nous surprendraient-ils ?

 

Ainsi, les intentions que nous prêtions

A un ennemi bien réel

Conjonction de prédictions

Signifient en chacun la victoire

Passés nous reconstruirons

 

Car l'adversaire a peur

Telle est sa nature

Craintive, insatisfaite

Désespéré combat sans autre angoisse

Qu’une droiture, leurre haïssable

 

Ses croyances sont accaparées

Des malédictions

De l’univers en destruction,

S'effraient du souffle

Qui restitue des montagnes inviolées

 

Détournant les fresques des palais 

A la gloire d’un néant naturel

Magie des oligarchies

D’un retrait aux infinis possibles

Sans limites acceptées

 

Dans la foule des idées

Mercenaires qui s'agitent

Sont les mots

Tentant de leur prêter main forte

Les paroles réelles mettent en doutent le ciel

Le crime a fait dans les gènes son gîte

 

De nos actes  des enfants pourront voir

Une terre rendue

Habitée et glorieuse

Parmi d’autres

Honorée par d'étranges prêtres

Unissant toute histoire

 

Gardons-nous de sauver

Sans  lumière

Éperdus

D'honneur, vérité, bonheur et libertés

Attendue par la source des paysages

Aux consciences distribués

 

 

Pour comprendre le courage,DSC 3545

Temps gagné à évoquer la légende,

En réalité

Lorsqu’ils progressaient

A l’écart du temps

La forteresse les suivait

Telle un nuage

Les protégeant

 

Quand un historien s’établissait

Dans ses murs

Ses pages

N’égalaient leur splendeur

A l’intérieur de son récit

S’ouvrant

Porte plus difficile d’accès

Salle des gardes

Davantage que digression

La vision qui décidera

Au-delà des terres arides

A perte de vue

 

La première armée qui campait en ses lieux

Attaquée

Sur la montagne alors couverte de forêts

En flammes

Ils ne pouvaient que la faire disparaître

Chacun se mettant à décrire

Les moindres mouvements

D'un adversaire invisible

Parfaitement au clair

Par delà les brumes humides

Voir l’ennemi

En terrain découvert

Ils lui étaient supérieurs en nombre et en qualité

D'âmes

 

  La rumeur se rapprochait

Chaque tireur à son poste

Devinant le silence

Déchiffrant les sables

Sous le vent

 

Signe

De baisser les armes

Face à d’anciens alliés

Aux fronts brûlants.

Des leurs dispersés

Dans l’empire

Désert

 

La porte de l'Est

D'une longue attente

S'éveillait

Dominant

Des pensées toute faute

Ouvrant

Les réserves d'eau

Du léviathan

D'alcool de dattes

Du Béhémoth

Plus avides encore

Ils sont de leur récit

 

anse des cascades 1Du sud de la Mer rouge

Au-delà de l’Indus

Pas une île qui les ignorait 

Au  couchant

Puissants esprits

Religions à mystères

Dévoraient sans honte

La beauté 

L’inconnu

 

Offrant

Aux plus offensifs 

Le pouvoir

De l’autre côté

État second

Char de feu

Du vivant maîtrisé

 

Que serait-il advenu

S’ils étaient restés parmi eux 

Impossible mémoire

Annoncée

Dans un espace

Sans nul autre immense

Où ils sont

C’est pour cette aube

Assignés à Sa Résidence

Lire la suite

Lierre

28 Juillet 2018 , Rédigé par Ch. Mazières

lierre-en-sous-bois-vincent-van-gogh

 


Lierre de notre amour

Feuilles endurcies de neige

Sur une fin ouverte

Au linteau suspendu


Nimbées intimes avec le ciel

Vives sur la mer de fleuves noirs

Vrilles éperdues et circonvolutions

A jamais dansant leur alphabet épars


Dans l’air d’été

Pour toujours arrêter

L’épuisement du temps

Et entendre ta voix


Se rejoueront près d'un kiosque à musique

Nos seuls après-midis parmi les floraisons

Du village d’avant / De la ville d’après

Nos rêves enlacés sur les souvenirs vides


Dans la gravité mûre du chant

Le palais des paroles échangées

Nulle fenêtre sous les frontons las

Une allée d'orangers où un jour tu viendras


Nous entrerons ainsi

Pierres restées fidèles

Sous les couleurs tranchées

De nos lieux de passage


Nombres, vitrines, enfants auront été changés

Une sonate pourtant, surimpression

Traversée onirique

Sur les brèches profondes

Lire la suite

Hématites

14 Juin 2018 , Rédigé par Ch. Mazières

Rhinoceros0001.jpg

 

A rebours

De la violence à naître

Pour transcender le fer


Dans le mépris

De la course des chars

Qui dénie la Parole


Appointés à la fuite

Illusions en nos labyrinthes

Léviathans


Fleuve en nous cette nuit

Qu’un tamis de lumière

Espace éclot

Arc en ciel


En fusion constructrice

Du temps qu'il faut porter

Incandescence autre


Des larmes sans blessure

Aux éclats rassemblés

Promesses

Relisant l’absurde sans-nouvelles de Toi

Lire la suite

Kaléidoscope

23 Mai 2018 , Rédigé par Ch. Mazières

stael.jpg

 

Un sourire

Jusqu’à l’enfance

Les jeux de neige

Rouges

Comme la pomme fraîchement cueillie

Ciels et champs confondus en un zénith d’été

 

Une ombre murmurée

Inaudible

Bruine incertaine sous l’arc en ciel noyée

Promise aux broussailles

Désordonnées

Terrestres

 

Une fenêtre

Illuminée sereine

Fermée sur un jardin

Les premières pousses

Un ronronnement passager

La démarche pressée

Une télévision qui raconte une histoire

Un aboiement lui répond

 

Rivière

Une toile qui s ’achève

Qui voudrait réunir tous les instants en un

Pour glorifier la matière

Fluide sableuse crénelée

Puis de courage accompagnée

Sol de grenier cave ou grange

Pour l’étonnement des regards

Lire la suite
1 2 3 4 5 > >>